Currently set to Index
Currently set to Follow

L’historique des principales mises à jour des algorithmes de Google

Partager cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Google fait régulièrement évoluer ses algorithmes afin de fournir aux internautes les résultats les plus pertinents possibles à leurs requêtes. Mais pour les responsables du référencement naturel, le moindre changement peut bouleverser le classement dans les pages de résultats (les fameux SERP) et affecter le trafic des sites web concernés. Retour sur les changements majeurs de la décennie ayant impacté le monde du SEO.

Février 2011 : Google Panda

Pour mettre en avant les meilleurs contenus, Google sanctionne avec Panda :

  • les contenus dupliqués au sein du même nom de domaine ou d’un autre site,
  • les contenus « spinnés », générés automatiquement par un logiciel qui se contente de remplacer certains mots d’un texte par des synonymes,
  • les textes identiques publiés en commentaires pour insérer des liens vers un autre site.

Depuis 2016, le principe de Panda est devenu la base du fonctionnement du moteur de recherche.

Avril 2012 : Google Penguin

Le netlinking, qui consiste en l’acquisition de liens entrants pointant vers le site internet, est une technique SEO essentielle. Afin de favoriser les backlinks naturels et de qualité et proposer des résultats de recherche « propres », Google Penguin s’attaque à deux principaux points :

  • le recours à la même ancre pour les liens externes redirigeant vers une page (suroptimisation),
  • l’achat de liens auprès d’annuaires, de fermes de liens ou de sites dont la thématique n’a pas de rapport avec celui du site pour construire un maillage externe artificiel (spamdexing).

Septembre 2012 : Exact Match Domain (EMD)

Cet algorithme empêche le positionnement des sites de qualité médiocre en tête des SERP sous prétexte que leur nom de domaine correspond aux mots-clés saisis.

Septembre 2013 : Hummingbird (Colibri)

Il introduit la « recherche conversationnelle ». Le moteur ne se base plus sur une succession de mots-clés pour effectuer une recherche, mais est capable de comprendre une phrase entière ou une question.

Début 2015 : Rankbrain

Intégré à Colibri, Rankbrain apporte à l’algorithme des compétences de Machine Learning afin que le moteur soit en mesure de saisir l’intention de recherche. Il s’agit de proposer à l’internaute des réponses à un besoin non exprimé explicitement dans la requête, mais qui est très probablement lié à la demande. Google s’appuie pour cela sur le phénomène de longue traîne.

Avril 2015 : Mobile Friendly

Avec l’explosion de l’utilisation des appareils mobiles, Google pousse les sites web à adapter leur interface à une navigation sur ces « nouveaux » supports pour être bien référencés. Cet algorithme a conduit à l’Index Mobile First, qui se base sur la version mobile des pages web et non sur la version desktop pour l’indexation.

Juin 2015 : Pigeon

Pour les services et commerces de proximité, Google Pigeon affiche des propositions proches de sa position géographique (recherche locale).

2018 : Core Update « Medic »

Pour des domaines sensibles comme la santé, la finance et l’e-commerce, Google exige des contenus irréprochables. L’indexation des sites YMYL (You Money Your Life) a ainsi fait l’objet de mises à jour cruciales, avant la généralisation de ces critères à tous les sites.

Cinq « Core Update » ont suivi. Leur appellation a été choisie du fait de leur caractère global, puisqu’elles ne se limitent pas à une technique d’indexation ou un critère de référencement spécifique.

2019 : Core Update

Depuis cette mise à jour, le ranking des sites est conditionné à trois caractéristiques techniques :

  • la rapidité de chargement des pages,
  • le design full responsive pour améliorer l’expérience utilisateur (UX),

l’adoption du HTTPS pour la sécurité des données personnelles et flux monétaires

2019 : Site Diversity Update

Google affiche différents noms de domaines au lieu de plusieurs pages d’un même site afin de varier la composition des SERP.

2019 : BERT

Faisant suite à Rankbrain, « Bidirectional Encoder Representations from Transformers » ou BERT intègre une forme d’intelligence artificielle dans l’algorithme pour une compréhension affinée des requêtes des internautes. Il concerne la recherche conversationnelle et la recherche vocale, en plein essor.

2020 : Core Update

Trois évolutions ont été réalisées, portant sur 4 éléments SEO clés : la qualité des contenus, les performances techniques, la logique de l’arborescence et l’UX.

2020 : Core Update

Les deux Core Updates de 2021 renforcent l’importance de la qualité du contenu afin de répondre au mieux aux recherches des internautes.

2021 : Google Page Experience

L’accent est également mis sur l’UX pour l’indexation, en se référant notamment aux trois « Core Web Vitals » :

  • Largest Contentful Paint (LCP) : la vitesse de chargement d’une page web (2,5 secondes au maximum pour afficher les éléments principaux),
  • First Input Delay (FID) : le délai entre un clic de l’utilisateur et la réaction du navigateur (moins de 100 millisecondes),
  • Cumulative Layout Shift (CLS) : l’indicateur de stabilité visuelle d’une page pendant son chargement.
Call Now Button