Currently set to Index
Currently set to Follow

À quoi servent les résultats enrichis de Google ?

Partager cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Les résultats de Google ne se présentent plus uniquement sous la forme de 10 liens bleus et de liens sponsorisés. Aujourd’hui, plusieurs formats sont proposés aux internautes afin de faciliter la lecture des réponses les plus pertinentes à leurs requêtes. Plus que les utilisateurs, les professionnels du SEO doivent les comprendre afin d’adapter leurs actions pour les sites sur lesquels ils travaillent.

Les différents formats de résultats enrichis

  • Le résultat de recherche

Sur une page de page de résultats de recherche (SERP pour l’anglais Search Engine Results Page), chaque résultat se compose d’un titre cliquable (avec lien) et d’un extrait du contenu ou description (« snippet »).

  • Les Extraits optimisés (« featured snippets »)

Cet extrait de texte provient de la page que Google juge la plus pertinente par rapport à la requête saisie, sans prise en compte d’éléments techniques. Sa compréhension avancée du langage permet au moteur d’identifier lui-même le bon extrait parmi les trois premiers résultats de la demande, le but étant de fournir une réponse concise, notamment aux recherches vocales. Bien que le texte soit le format le plus fréquent, des extraits de tableau et des listes sont également possibles. Placé avant les résultats classiques, il est désigné par « Position 0 » et affiche un taux de CTR de plus de 40%.

  • Les Extraits enrichis (« rich snippets »)

Il s’agit d’améliorations visuelles de la description d’un résultat, afin de mettre en avant des informations telles que la notation (étoiles) des utilisateurs, une photo, le prix, l’avis d’un testeur, la disponibilité du produit. Celles-ci varient en fonction de la nature du contenu correspondant : tutoriel, FAQ additionnelle, évènement, recette de cuisine… Elles s’affichent directement à la suite de l’extrait. Pour les trouver, Google se base sur les données structurées (métadonnées). Les éditeurs de sites ont par conséquent intérêt à renseigner les balises afin que leurs pages soient éligibles.

  • Les Extraits structurés (« structured snippet »)

Ils sont générés automatiquement par le moteur sur la base des données d’une page présentées sous forme de tableaux, comme c’est souvent le cas pour les résultats de Wikipédia (par exemple nom de pays + valeur chiffrée). Même si le tableau d’origine comporte plusieurs lignes et colonnes, Google peut le retenir s’il est possible d’en produire un extrait lisible dans les SERP. Les éditeurs du site doivent utiliser le code <table> pour les données au lieur de <div>.

  • Les autres questions posées (« People Also Ask »)

Google crée un bloc de 4 questions à partir des requêtes informatives des internautes afin d’approfondir un sujet donné, allongeant la liste des résultats organiques. La réponse apportée à chacune de ces questions reprend l’extrait optimisé dans les SERP et comporte d’ailleurs un lien vers la page concernée. Chaque question déroulée est associée à 3 requêtes supplémentaires sur la même thématique.

Tirer partir des résultats enrichis de Google 

Pour adapter la stratégie et les contenus SEO aux exigences de Google, les spécialistes doivent en premier lieu comprendre les intentions de recherche des clients et prospects. Une analyse des résultats enrichis de Google pour les mots-clés permet de travailler ses pages afin d’obtenir un résultat plus riche en informations et visuellement plus attractif.

Rappel sous 24h

Vous souhaitez être rappelé(e) ?

Entrez votre numéro de téléphone :

Call Now Button